010008

Institut de

aménagement et urbanisme durables, environnement
+33 (0)298 016 124

Journées Marc-Wiel 2018

12-13 novembre
Utopie techniciste, utopie romantique

Lièvre mécanique et tortue en peluche
[Droits réservés]
Logos de la mobilité

Utopies technicistes
Utopies romantiques

HHigh tech et low tech, voilà résumé le programme de cette édition 2018. Entre l’utopie techniciste des véhicules autonomes urbains et celle romantique d’une ville lente et apaisée, deux conception de la ville future semblent s’opposer.
Pour l’écologie industrielle, il s’agit d’organiser la mobilité le plus rationnellement possible ; mais le véhicule autonome en donnera-t-il l’occasion ?
Pour l’écologie politique, il s’agit de repenser et réguler la mobilité  mais l’organisation de la lenteur offre-t-elle seulement l’opportunité de remettre en cause la dépendance automobile ?
Aux limites respectives de ces courants de pensées, ne faut-il pas penser le territoire comme le lieu possible d’une hybridation ?

Les journées Marc-Wiel s’adressent aux étudiants, enseignants-chercheurs et professionnels de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme. Elles proposent une présentation et une mise en discussion de recherches sur la mobilité, mais aussi de travaux et d’expériences des acteurs territoriaux. L’ensemble des présentations offre une approche et une problématisation territoriale de la mobilité locale.

Photo de Marc Wiel

Ces journées sont dédiées à Marc Wiel (1940-2014). Directeur de l’agence de développement et d’urbanisme du Pays de Brest (Adeupa) de 1981 à 2001, il a constamment animé le débat sur les questions de mobilité, produisant de nombreux ouvrages de référence. Il avait contribué à la création de ces journées brestoises qui n’auraient pas vu le jour sans son initiative et son intérêt pour le sujet ; le projet qui les anime, le choix des thèmes, le choix des participants (universitaires, responsables des collectivités territoriales, acteurs du transport, élus) doivent aussi à son parcours et à son exemple.

À l’exception de la conférence publique du 12 novembre, les Journées se tiendront au Pôle numérique du Bouguen, 6 rue du Bouguen à Brest. Entrée dans la limite des places disponibles, sur inscription gratuite à demander à journees-marc-wiel@geoarchi.bzh

Lundi 12 novembre
Enjeux urbanistiques et infrastructurels des véhicules autonomes
Pôle numérique du Bouguen

8h45   Accueil
Table ronde : intervenants et étudiants du Master AUDE

9h45   Martin Claux
Maître de conférences à l’institut de Géoarchitecture - EA 7462 Université de Bretagne occidentale
Introduction aux journées

10h00   Jean-Pierre Orfeuil
Professeur émérite en aménagement de l’espace et urbanisme
Le véhicule autonome et la ville : questions vives et enjeux

11h00   Sylvie Landriève
Forum Vies Mobiles,Think Tank de la SNCF
Quelle acceptation sociale du véhicule autonome ?

14h30   Adrián P. Gómez Mañas
Doctorant en aménagement de l’espace et urbanisme UMR Géographie-Cités
Anticipation du véhicule autonome et production urbaine

15h30   Régis Coat
Entrepreneur, directeur associé d’EXID
Véhicule autonome, ville et aménagement du territoire

16h30   Martin Claux
Conclusion de la journée

17h30 Conférence publique
Faculté Victor-Ségalen, 20 rue Duquesne, amphithéâtre 3

Avant-propos par les étudiants du Master AUDE
2060 : urbanisation et mobilité dans le pays de Brest : trois scénario prospectifs
Que sera le Pays de Brest en 2060 ? Nul ne peut le prévoir. Souhaitant tout de même en éclairer l’avenir, les étudiants du Master Aménagement et Urbanisme Durables, Environnement de l’Institut de Géoarchitecture se sont livrés à un exercice prospectif. Ils nous livrent trois visions volontairement contrastées de ce qui pourrait advenir. Chacun des scénarios est fort peu probable, mais leur confrontation ouvre la réflexion sur les formes futures de l’urbanisation de ce territoire et les formes de mobilités que l’on pourrait y observer.
Logos de la mobilité

18h00   Yves Crozet

Hyper mobilité et politiques publiques : Changer d’époque ?

Yves Crozet est professeur émérite d’économie à l’université de Lyon. Directeur du Laboratoire d’Économie des Transports durant une dizaine d’années, il a participé à de nombreux programmes scientifiques et commissions d’évaluation, de programmation et de prospective sur les questions de mobilité et d’infrastructures de déplacements. Fin connaisseur de la mobilité et de ses ressorts, il propose dans son dernier ouvrage de s’éloigner des mirages des grandes infrastructures et des investissements démesurés sans pour autant tourner le dos à l’hyper-mobilité et ses bienfaits.

Mardi 13 novembre
La ville lente : limites et avancées d’une notion issue de l’écologie politique
Pôle numérique du Bouguen

8h45   Accueil
Table ronde : intervenants et étudiants du Master AUDE

9h45   Martin Claux
Mot introductif

10h00   Corentin Le Martelot
Chargé d’étude mobilité à l’agence d’urbanisme Brest-Bretagne
La ville lente, quelle demande sociale ?

11h00   Cyrille Genre-Grandpierre
Professeur de géographie, Université d’Avignon et des pays de Vaucluse - UMR Espace
Quelle possibilité pour une ville lente mais accessible ( visioconférence)

13h45   Maya Vitorge
Urbaniste qualifiée OPQU - Ingénieure des arts et manufactures Cheffe de projet développement des territoires, région sud-PACA
Précédemment directrice d’études urbanisme et déplacements à l’Agence d’Urbanisme de la région grenobloise

et Gabriel Jourdan
Urbaniste qualifié OPQU
Chargé d’études mobilité / territoires - Agence d’Urbanisme de la région grenobloise

15 années de chronoaménagement dans la région grenobloise

15h30   Caroline Gallez
Directrice de recherche à l’IFSTTAR - LVMT
De la lenteur à l’accessibilité : réflexions à l’usage de la planification urbaine et territoriale

16h15   Martin Claux
Conclusion de la journée

0 http://www.geoarchi.net/ajax