030007

EA 7462

territoires, urbanisation, biodiversité, environnement
+33 (0)298 016 124

Présentation générale

et axes de recherche

Depuis la création de l’équipe en 1982 par les fondateurs de l’institut, ses chercheurs s’intéressent aux pratiques de transformation de l’espace mais aussi aux doctrines, paradigmes, idées, théories dont elles se réclament. Cette orientation nous a conduits à construire des outils d’observation, d’analyse et d’évaluation, mais aussi à examiner les théories, les discours et les représentations.

Nos travaux ont montré la distance qui pouvait exister entre la production d’idées et de savoirs, les tentatives d’expérimentations et les situations qui produisent les paysages (cadre bâti, espaces naturels et semi-naturels). Ceux-ci ne reflètent finalement qu’incomplètement et parfois tardivement les intentions initiales. Ces intentions peuvent même être renversées, involontairement ou par réaction. Pour mieux saisir les évolutions des aménagements, les rapports entre les théories et leur concrétisation, et les écarts entre réception et usages, nos recherches ont été conduites dans une perspective dynamique, qui impose de comprendre les contextes juridiques, historiques, sociologiques, économiques, environnementaux, voire ethnologiques dans lesquels sont entreprises les actions. Au passage, nous y avons trouvé l’occasion de mesurer le poids des identités dans l’aménagement et dans la gestion environnementale.

Le projet de recherche de l’équipe, désormais sur trois sites (UBO, Rennes 1 et Université de Bretagne-Sud), porte sur la période 2017-2021 et s’articule autour de deux grands thèmes fédérateurs et pluridisciplinaires, auxquels est associé un thème transversal et partagé. L’équipe garde le souci permanent d’un transfert de méthodes et de compétences vers les acteurs du territoire et d’une valorisation des objets de recherche par des publications scientifiques et par des expertises pragmatiques (vulgarisation et transfert).

À cet égard, le grand Ouest de la France constitue un terrain idéal pour mettre en œuvre des recherches fondamentales et appliquées. Même si le laboratoire peut mener ses travaux sur d’autres territoires, cet ancrage régional est en adéquation avec l’échelle retenue pour la COMUE Bretagne-Loire. Les relations sont ainsi déjà nombreuses avec un grand nombre d’acteurs régionaux (collectivités territoriales, associations, gestionnaires d’espaces naturels,…), de partenaires scientifiques régionaux et nationaux (Centre de Recherche sur les Écosystèmes Côtiers CRESCO-MNHN, Service du Patrimoine Naturel du MNHN, Service régional de l’Inventaire…), de même que l’intégration de membres de l’équipe aux instances décisionnaires départementales, régionales et nationales — Direction de l’Architecture et du Patrimoine, Réseau des Instituts d’Urbanisme (Aperau), CSRPN, conseils scientifiques divers — et la participation aux programmes ou projets régionaux (SRCE, CEN, GIPBE). En réponse à cette demande sociétale forte, l’aide à la décision et à la hiérarchisation, notamment dans le domaine des patrimoines, sera développée.

L’équipe se caractérise par une complémentarité disciplinaire, méthodologique, territoriale et biogéographique, en ciblant quatre ensembles territoriaux caractéristiques : les espaces urbains, les espaces de nature ordinaire, les espaces naturels et semi-naturels terrestres protégés et les espaces du continuum terre-mer.

Le laboratoire entend concentrer ses différentes approches sur quelques chantiers fédérateurs : un premier axe connecté aux approches dynamiques des territoires urbains et naturels ; un deuxième axe dédié aux questions de l’invention et de la gestion des patrimoines ; enfin un troisième axe transversal, consacré aux pratiques, aux usages et aux représentations.

0 http://www.geoarchi.net/ajax